Mitsuaki Saito

Mitsuaki Saito

Mitsuaki Saito est un artiste plasticien français, d'origine japonaise, né en 1984 à Saint-Germain en Laye.

Ancien élève du Lycée International de Saint-Germain en Laye de 1995 à 2004 et de l’École des Beaux Arts de Valenciennes de 2006 à 2011, il intègre le Fresnoy Studio national des arts contemporains en 2011.

Un geste, un mouvement, une volonté de saisir dans le monde, des images dont la charge narrative est l'équivalent d'un soupçon


Ses travaux utilisent de nombreux médiums, principalement la vidéo, la photographie, le graffiti et le dessin. Plusieurs aspects se retrouvent dans ses œuvres. Il y a d'abord un travail du quotidien d'appropriation et d'expérimentation de son environnement. Il y a ensuite un travail où domine l'idée de la transmission, de l'archive dont l'objectif est de garder une trace intemporelle d'un élément présent avant qu'il ne disparaisse.

 

"Je m’interroge sur la manière dont l'homme développe sa vision du monde : le terme de « vision » en tant qu'image et imaginaire collectif."

 

Mitsuaki Saito : L'exposition numérique

La technique : Les Drip'Inks :

Les dessins présentés dans cette sélection sont influencés par la technique picturale du Dripping. Ils s'intègrent au côté du graffiti et de la photographie dans une pratique artistique qui peut être qualifiée de quotidienne chez Mitsuaki Saito.

 Dra

L'artiste travaille ses dessins à même le sol, sur une surface plane, en atelier.

 

Il utilise l'eau, associée avec de l'encre aquarelle, de l'encre de chine et de la peinture aérosol acrylique, comme principal activateur de l'image. Les couleurs de Mitsuaki Saito se juxtaposent et s'entremêlent, les coulures se diluent sur la feuille, se mélangent ou se repoussent dans une chorégraphie laissant la part belle au hasard. L'artiste reprend ensuite le contrôle sur l'image, le support est soulevé généralement par un coin de feuille.

Mitsuaki Saito accompagne alors l'œuvre jusqu'à un état terminal avant de supprimer le résidu de matière pour ne garder que la trace de celle-ci sur le support.

 

L'image est donc créée par le mouvement de la couleur et de la forme sur une surface vierge. L'encre se dépose tel un tag sur un mur, il s'écoule subitement, l'espace d'un instant, pour occuper le papier et y laisser une trace. Les dessins sont ensuite sélectionnés, une grande partie d'entre eux sont jetés. Ceux gardés ont des évocations figuratives, pour l'artiste ils sont des organes sans corps, indépendants, des paysages intérieurs, ou des apparitions.


Mitsuaki Saito laisse la liberté aux regardeurs d'y interpréter d'autres visions, l'effet de paréidolie nous orientant tous vers des rapprochements très personnels.

Ses dernières créations :

Yokaï :

 

Entre apparition mystérieuse, fantôme, esprit ou encore démon, les Yokai peuvent également désigner un événement inexplicable, habiter un objet ou un phénomène physique. Ils sont un terme générique qui désigne en fait plusieurs créatures et événements surnaturels issues du Folklore Japonais.


Ce dernier s'est constitué sous l'influence du Shintô et du Bouddhisme ainsi que des cultures Indienne, Chinoise, Tibétaine, Birmane ou encore Coréenne. Les Yokai se retrouvent d'ailleurs dans d'autres cultures sous d'autres noms, notamment en Chine et en Corée.


Des pouvoirs surnaturels leurs sont souvent attribués. Ils les utilisent en fonction de leurs natures et de leurs intentions. Ces dernières peuvent varier fortement entre espièglerie, signe de bon présage ou au contraire malveillance. Mitsuaki Saito s'inspire de cette tradition ancestrale dans ses créations pour créer ou rendre perceptible ces êtres légendaires.

Niwa :

 

Niwa désigne en japonais le jardin. Cependant la conception occidentale du jardin est assez éloigné de sa représentation nippone.

 

En effet, le jardin japonais est un sanctuaire spirituel, une œuvre d'art propice à la contemplation. Quelle que soit sa taille, le jardin japonais donne à lire et à interpréter l'univers tout entier. Il est une représentation de la nature, qui possède depuis la nuit des temps un caractère sacré. Sous toutes ses formes, même la plus pure et la plus sobre, il vient illuminer la vie de ceux qui l'habitent. Le but est d'utiliser des matériaux simples comme le végétal, la pierre, ou encore l'eau, pour exprimer le Tout et l'harmonie universelle de la Nature, Mère.

 

Espace incarnant la nature et révélant sa beauté, agissant comme une sorte de baume apaisant l'esprit, il est un chemin pour trouver la simplicité, afin de parvenir au mieux à l'essentiel.

 

KO - Série Calligraffiti

 

Entre calligraphie, drip’ink et art graphique, Mitsuaki Saito réalise ici un point de jonction entre son travail d’exploration urbaine, le graffiti et ses travaux graphiques à l’encre et aquarelle dans lesquels il réinterprète et transpose au dessin la technique picturale du driping.


KO est une abréviation de KnockOut, renvoyant dans les sports de combat à la mise hors de combat d’un combattant par son adversaire. Le KO est souvent associé à une perte de conscience temporaire. Le terme est largement répandu aujourd’hui au point d’entrer dans le langage courant.

Quelques documents sur l'artiste :

Actualité :

 

○ Salon de Curiosités, Galerie la corbata rosa, présentation permanente à Rochefort-sur-Loire.

○ Exposition : Pôles Urbains à la galerie la corbata rosa, décembre 2021 et janvier 2022, galerie la corbata rosa.