Antonio Ballester Les Ventes

Antonio Ballester Les Ventes par Bueso

 

Antonio Ballester Les Ventes est un peintre, designer, sculpteur et photographe espagnol, né le 15 février 1952 à Paris.

 
Antonio Ballester se présente comme un fabricant d'images. 

 

Ses séries sont traitées comme des chroniques journalières et regroupent des œuvres relativement polymorphes, utilisant des médiums très différents autour d´une même thématique.

La stylisation des formes a pour objectif de faciliter la lecture, de permettre au regardeur de porter son attention directement sur l'essentiel, de révéler la substance originelle qui compose toute chose et permet de l'identifier.

 

 

L'atelier de l'artiste à Murcia :

Sélections de travaux :

Les rhinocéros

Ces rhinocéros par leurs formes stylisées, simplifiées à l'extrême tout en restant "icônes", forment une série particulièrement représentative de l'Œuvre d'Antonio Ballester Les Ventes. Malgré une composition épurée au maximum, l'artiste dote chacun d'entre eux d'une certaine identité par le volume, la posture et la manière d'occuper la feuille.

© Antonio Ballester Les Ventes - Rhinocéros @ Nantes

Antonio Ballester Les Ventes s'intéresse à la représentation animale dès ses débuts à l'ESAG Penninghen dans le cadre d'un projet aux anciens abatoirs de la Vilette à Paris (1972), la faune réapparaît à plusieurs reprises tout au long de sa carrière avec notamment la casa del cocodrillo (1977), El Cordero Pascual (1979), El pero verde (2011). Un ensemble de travaux feront suite à des recherches au Muséum de Murcia parmi eux : El andar del primate, el Mono y la luna, beber de las fuentes (1988), et dans la continuité de ceux-ci apparaît la thématique des Rhinocéros pour la première fois avec Tipos de Rinocerontes (1991). Il reprendra par la suite le sujet à plusieurs reprises jusqu'en 2013.

Rhino 1 & Rhino 2 sont visibles au Showroom Influence Intérieure à Brissac-Quincé (France)

Rhino 3 visible sur rendez-vous à Murcia (Espagne)

Les nus 

 

Le portrait et le nu, en particulier le nu féminin, occupe une place centrale dans la pratique du dessin d'Antonio Ballester Les Ventes depuis ses débuts. Les rapports entre artiste et modèles s'étalent sur le long terme, ils sont des proches ou des modèles professionnels habitués de l'atelier, dans tous les cas ils viennent et reviennent, l'artiste les saisit et tente d'extraire de ces rencontres une série d'images icôniques.

 

La frontière entre l’esquisse et l’œuvre telle qu'elle est présentée au public n’est pas très bien définie. L’artiste épure les formes de son sujet et essaye de retrouver les éléments constitutifs de son identité formelle afin de mettre en image sa personnalité par un geste ou une posture. Il y a ainsi un fil conducteur qui se retrouve dans tous les portraits et les nus féminins d’Antonio Ballester. Le travail de l’artiste ressemble à s’y méprendre à celui d’un archiviste, par le dessin il appréhende son modèle, recherche une position. Si il ne s’attarde pas sur un visage ou un trait de caractère, c’est pour que l’attention du regard soit concentrée sur le corps dans sa globalité de manière à ce qu'il devienne égérie.

Collage aux talons est visible dans l'atelier de l'artiste à Murcia.

L'image engagée :

Otto y su Motto, Antonio Ballester Les Ventes, Archivo regional de Murcia

L'intérêt pour l'image sociale apparaît rapidement chez l'artiste, en témoigne ses différents portraits saisissant des instants de vie parisienne en 1972, mais l'image engagée se développe à la suite d'un évènement marquant dans la vie de l'artiste. A son retour de Paris, Antonio Ballester Les Ventes part pour 15 mois de service militaire à Melilla en Afrique du Nord. Franco n’est pas encore mort et même si nous sommes ici à la fin de son existence, le dessin à l’armée est formellement interdit. Antonio Ballester Les Ventes s’affranchira rapidement de cette contrainte en réalisant quelques caricatures sociales, exécutées sous forme de chroniques journalières, portant sur la vie dans les casernes et dans la société franquiste. Les supports, souvent inattendus, se jouent des interdits. Les oeuvres sont pliées et maltraitées afin d’être cachées lors des inspections.

 

L'actualité politique et sociale devient un sujet de représentation et d'engagement à part entière de l'artiste. Ainsi Otto y su Moto (1973) dénonce la présence d'anciens nazis réfugiés dans l'Espagne franquiste, la caza del cocodrilo en el Zaire (1977) ou El Trofeo (1988) s'interogent sur les chasses et safaris d'animaux sauvages. En parallèle de ces travaux plus ou moins isolés apparaissent des séries composées d'études et d'images emblématiques comme El Ultimo Grito (1982) et plus récemment la série féministe Mujer trabajando ou l'hommage au mouvement des indignés avec Mano Indignada et Indignaos.

Les séries présentées sont visibles dans l'atelier de l'artiste à Murcia.

Autres travaux et études

Présentations

En Cours

2017 / Présentation des dessins Rhino 1 & Rhino 2, Influence Intérieure, Brissac-Quincé, France.

2017 / Showroom, exposition virtuelle collective en accès libre sur www.lacorbatarosa.com
2017 / Présentation de la sculpture Otto y su Moto, archive régionale de Murcia. (Permanent)

2017 / Atelier de l'artiste, Murcia, visite possible sur rendez-vous : contact@lacorbatarosa.com

2017 / Bizarre !, exposition personnelle virtuelle sur le site de notre galerie.